« l'Église catholique vit, depuis un certain temps, une crise profonde. Historiquement au Québec, jusqu'à la fin des années cinquante, tout ou presque (de l'école aux hôpitaux) était dans les mains de l'Église... Tout s'est écroulé à partir des années soixante. Plusieurs facteurs ont joué dans cette métamorphose : l'influence marxiste et l'affirmation de l'étatisme, mais aussi l'impact du Concile Vatican II sur l'Église locale...»

- Cardinal Ouellet

mercredi 15 avril 2015

Saguenay perd son procès contre le mouvement Laïque

Québec – Comme annoncé, la Cour suprême a rendu son jugement dans l’affaire qui opposait le Mouvement laïque québécois à la ville et au maire de Saguenay.
Hélas, le laïcisme l’a emporté. La prière à l’Hôtel de ville ne sera plus permise en raison d’un jugement unanime de la Cour suprême. La Cour conclut que, analysée dans son contexte, la prière récitée par le conseil municipal en violation du devoir de neutralité de l’État engendre une distinction, exclusion et préférence fondée sur la religion, soit l’athéisme sincère du plaignant, qui, conjuguée aux circonstances entourant sa récitation, fait des séances un espace préférentiel favorisant les croyants théistes.
Le maire Jean Tremblay a indiqué par voie de communiqué qu’il réagira à la décision jeudi, à 10h30.


La Ville de Lévis emboîte le pas

C'est en début d'après-midi, quelques heures suivant le jugement de la Cour suprême, que le maire de Lévis annonce que sa ville cessera la prière, afin de la remplacer par une minute de silence. Rappelons que le concept de la minute de silence provient des idées promues par les loges de la franc-maçonnerie.


Portée du jugement

Par contre, le juge Clément Gascon écrit dans le jugement que «si, sous le couvert d'une réalité culturelle, historique ou patrimoniale, l'État adhère à une forme d'expression religieuse, il ne respecte pas son obligation de neutralité».

Allons-nous bientôt assister à la censure du Ô Canada, à la suppression de la croix blanche et des 4 fleurs de lys du drapeau de notre province, au changement de nom de nos villages et de notre majestueux fleuve? 

Nous sommes dans notre droit de nous interroger sur ce que sera demain le Québec et son identité.

---
Source

«Il est important de savoir reconnaître nos valeurs comme Québécois et de les défendre», a proclamé le maire après avoir mentionné « Nous sommes tous, en quelque sorte, des fils et filles de Marie de l'Incarnation, de Maisonneuve, de Jeanne-Mance.»


Il enjoint «les vrais québécois» ainsi que le gouvernement du Québec à «se tenir debout» et à défendre les symboles historiques et cultures qui leur sont propres. «On a la plus belle devise au monde, Je me souviens. Il faut savoir se tenir debout pour nos coutumes, nos traditions, sinon, tout s’effrite», a déclaré M. Tremblay.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire